#HAITI:J’ai écouté le discours du président de la République sur les mesures prises et adoptées…/THIERRY MAYARD PAUL

 

 

Mesdames et messieurs,
Mes chers amis,

J’ai écouté le discours du président de la République sur les mesures prises et adoptées… et, j’ai surtout entendu ses non-dits …

Je tiens à vous rappeler que le confinement est la thérapie adoptée par la quasi totalité des pays et autres états pour lutter contre ce fléau chimique moderne ! Et je tiens aussi à vous dire qu’il faut bien comprendre et reconnaître, que la grande majorité de la population haïtienne ne pourra jamais être confinée à demeure …

Peuple de misérables et de miséreux, privé du plus élémentaire primum vivere, vivant souvent en équilibre instable entre deux ou trois cahutes mal équarries et devant surtout, encore et toujours, quotidiennement, dans une lutte épique et vitale, se débattre comme un diable dans un bénitier, pour grappiller et glaner quelques gourdes, il doit, par voie de conséquence, nécessairement et obligatoirement, s’approvisionner au jour le jour… quand il le peut !

Pour contenir ce peuple dans ses … quartiers bidonvilisés et permettre la régularisation du Covid-19, il eut fallu transformer ce pays en un gigantesque camp de concentration… avec des gardes-chiourmes aux mines patibulaires décidés à forcer, par tous les moyens, l’exécution des mesures obligatoires en question…

À ce stade de notre vie nationale, pareil état de fait est d’une impossibilité radicale !

Force est donc de se rendre à l’évidence et de fixer dans les yeux notre horrible et terrible vérité : à nous en effet de comprendre, en filigrane, qu’il ne reste pour Haïti, d’autre choix que celui de passer par la phase d’immunisation naturelle ou, si l’on préfère, de la sélection naturelle, au bout de laquelle seuls les plus forts, les plus résiliants et les plus résistants survivront…

Comme avait dit Jules César, le 10 janvier 49 avant Jésus-Christ, sur la rive du fleuve Rubicon au moment de le franchir avec sa 13e légion et de confronter son destin : “Alea jacta est” !

Thierry Mayard-Paul

Print Friendly, PDF & Email