Joseph Lambert, le grand architect de l’arène politique d’Haïti, facilement démoli par le groupe des 4!

 

Joseph Lambert, le grand architect de l’arène politique d’Haïti, facilement démoli par le groupe des 4!

La nouvelle est tombée comme un coup de canon au milieu d’une nuit calme. Le sur-confident animal politique qui se croit tout savoir a été déshabillé “ tou touni “ en pleine séance parlementaire. Pris la main dans le sac ressuscitant un décret expiré, il a perdu son verbe coutumier, au lieu d’admettre son indécence, il a récidivé. En tentant de frapper un innocent, le sénateur Rica Pierre. C’était l’erreur du siècle!

Ce qu’il ne savait pas, c’est que les sénateurs de l’opposition et alliés l’attendaient exactement là dans ce décret pourri. C’est ce qui arrive quand on est trop bavard, on lit facilement vos mots et gestes. Il s’y emmenait comme un mouton à l’abattoir. Ne pouvant pas se défendre devant les hypercuts légalistes des 4 sénateurs, il abandonnait l’arme de la dialectique pour épouser la dialectique des coups de poings.

Finalement, sous les yeux hagards d’un public assoiffé et chauffé à blanc, Joseph Lambert abandonnait le sénat de la république avec la queue entre les jambes pour se perdurer à jamais dans les poubelles de l’histoire.

L’indécent Gracia Delva, je reviendrai sur ce monsieur qui symbolise tout le mal du pays, se préparait pour faire entrer l’infâme premier ministre Lapin dans la salle en triomphateur, c’était bien compté mais mal calculé. La séance était déjà terminée.

Un sénateur qui défend toujours le pouvoir a confié à une amie commune, qu’il a fêté hier soir de la cinglante défaite de Lambert. Il a révélé qu’au cours d’une réunion préparatoire de la séance quelques heures avant, l’arrogance de ce dernier a poussé tous les sénateurs présents au silence. Lambert avait promis qu’il allait avoir tout sous contrôle. N’ayez pas peur, c’est ce qu’il avait dit!

La leçon à retenir de la décadence de Joseph Lambert, la justesse d’une cause garantit toujours la victoire. Soyez en tout état de cause du bon côté de l’histoire. Les coquins d’aujourd’hui seront les vaincus de demain. À dieu, Joseph Lambert!

Que la volonté du Dieu tout-puissant soit faite!

Joel Leon

Print Friendly, PDF & Email