PHTK:UN NID DE BARRONS DE GANG

 

PHTK:UN NID DE BARRONS DE GANG

Les téléphones de TiJe et Arnel Joseph récupérés par la DCPJ permettent de comprendre à quel point le parti PHTK de Michel Martelly et de Jovenel Moïse a accéléré la gangstérisation du pays. Au sein d’un même parti, il y a des rivalités orageuses entre des barons pour le contrôle des chefs de gangs.

D’abord Martelly vs Jovenel

En dépit du fait que c’est Jovenel qui est le président en fonction, l’ancien président Martelly lui fait de l’ombre sur plusieurs terrains. Notamment sur celui du banditisme organisé où Ils s’engagent dans une course affollante par alliés interposés.

À travers Reynaldo Brunet, Roro Nelson, Ti Vlad, Michel Clérié et Kiko St Rémy, Michel Martelly se fait le big boss d’Arnel Joseph que Jovenel Moïse vient de trahir. Après avoir servi d’Arnel pendant plus de 15 mois, Jovenel, Ardouin Zéphirin, Jean Fritz Jean Louis, Vladimir Paraison, Esther Antoine, Gracia Delva, Renald Lubérice et Joseph Pierre Richard Duplan cherchent à le livrer maintenant parce que ce dernier devient un élément gênant pour les 3 années qui restent à Jovenel.

Des informations sensibles provenant d’Arnel sont détenues par des ennemis de Jovenel. Dieu seul sait la quantité d’informations disposées par Michael Gédéon sur les trafics d’armes, sur le niveau de complicité des proches du président dans la gangstérisation du pays!

Arnel Joseph aussi dispose d’informations pertinentes relatives au plan d’assassinat concocté contre lui au Palais National pour le tuer d’ici septembre, à l’arrivée du nouveau chef de la police. Cependant, l’équipe de Michel Martelly est contre ce plan et veut l’aider à s’enfuir en République Dominicaine.

Reynaldo Brunet vs Jean Fritz Jean Louis

Reynaldo Brunet est le principal pont entre Village de Dieu, fief d’Arnel et Péguy Ville, fief de Martelly. Brunet était placé au gouvernement par le président Martelly, ainsi les fonds de renseignement ont servi souvent aux besoins personnels de la famille Martelly qui contrôlait ce ministère depuis St-Albin.

C’est dans ces fonds que Martelly a fait financer certains projets de son bandit Arnel. Pour informations : ces bandits sont des entrepreneurs, Arnel Joseph possède 11 mini bus (Hiace) qui font du trafic en commun entre St Marc – Port-au-Prince, Gonaïves-Port-au-Prince, etc. Ces bus sont achetés sous le nom du père d’Arnel et payés par Reynaldo Brunet sous recommandation de Michel Martelly. Il faut souligner que ces bus sont vendus entre 35 et 40 000 dollars us.

Si on multiplie 11 par 40 000 ça donne 440 000 dollars. L’État achète des bus pour un bandit pour près d’un demi-million de dollars américains. Alors qu’il n’y a pas de prêt pour les jeunes qui ont des projets !

Jean Fritz Jean Louis est un ancien ministre de Martelly que Jovenel a récupéré. Il est celui qui a toujours alimenté les relations entre le palais national et TiJe. Fritz Jean Louis connaît TiJe depuis le temps qu’il était directeur de la lotterie nationale (2012), à ce moment-là TiJe recevait une assistance financière de Fritz Jean Louis.

Depuis Avril 2018, TiJe recevait mensuellement 3,3 millions de gourdes de Fritz Jean Louis. Selon un proche de ce dossier au Palais, Fritz Jean Louis recevait près de 8 millions de gourdes chaque mois mais avait l’habitude de garder une partie et de donner le reste à TiJe. Cette somme permettait à TiJe de payer ses soldats 50 000 gourdes par mois, somme inférieure à celle consacrée aux soldats d’Arnel qui gagnent mensuellement 75 000 gourdes.

Le pays traverse une situation jamais expérimentée avant. Jamais les gangs n’avaient ces accointances si solides avec le pouvoir politique. Jamais des bandits ne recevaient autant d’argent du trésor public.

Qui l’aurait crû, que Martelly serait impliqué à ce niveau dans la gangstérisation? Le banditisme est un business aujourd’hui. Chaque dirigeant de PHTK contrôle une base aujourd’hui:

– Martelly : Village de Dieu, Grand Ravine, Ti Bwa, Ruelle Alerte, Fouchard, etc
– Martine et Jovenel Moïse / Ardouin Zéphirin : Lasaline, Village de Dieu, Marchand, Savien, Limbé, etc
– Esther Antoine / Lubérice : Delmas 2, Delmas 4, Delmas 6, Pont Rouge, Whaf Jérémie, une partie de Cité Soleil.
– Pierre Duplan : Grand Ravine, Cité de Dieu, Cité l’Éternel, Théâtre National, Cité Plus, Baz Pilate
– Jean Fritz Jean Louis: Savane Pistache, Canaan, Chancerelles, Fort Dimanche, etc.

Quel avenir pour la jeunesse?

Steevens Benjamin

Sources combinées

 

Print Friendly, PDF & Email