Haïti: Rareté de gaz provoquée par une mafia liée à Shérif Abdallah

 

Haïti: Rareté de gaz provoquée par une mafia liée à Shérif Abdallah

Depuis plusieurs jours, un gallon d’essence se vend à plus de 500 gourdes dans certains endroits et 750 gourdes dans d’autres. Cette hausse de prix sur le marché informel est due à une rareté provoquée par les importateurs, deux distributeurs et des fonctionnaires de l’État haïtien.

Tout a commencé par le clan Martelly qui est derrière les stations GO et DNC, respectivement à travers Ralph Perreira et Michel Clérié.

Fort de leur soutien au Palais National et au Ministère des Finances, Perreira et Clérié veulent asphyxier les compagnies de la concurrence comme Total, Sol et National qui occupent 80% du marché de la distribution des produits pétroliers. Ils s’arrangent avec des fonctionnaires du BMPAD et du MEF pour aggraver les mésententes mineures qui existent entre l’État Haïtien et l’importateur NOVUM. Ce qui, au final, rapporte beaucoup d’argent à un réseau mafieux piloté par Abdallah et Sophia Martelly.

Shérif Abdallah, # 1 de NOVUM en Haïti, alimente ses désaccords avec l’État car c’est bénéfique pour lui quand le gaz ne peut pas être livré:

1- l’État haïtien paie une pénalité de 20 000 dollars us par jour à NOVUM quand les bateaux ne peuvent pas être débarqués. Sur chaque 20 000 dollars, Abdallah paie moins de 10 000 dollars par jour à la compagnie qui loue le bateau à NOVUM. Donc, chaque jour Abdallah récolte personnellement 10 000 dollars sur l’indemnité payée par l’État haïtien parce qu’il ne peut pas recevoir le gaz. Situation provoquée ! Aussi Abdallah monnaie des fonctionnaires de l’État pour forger des fausses disputes entre le MEF et NOVUM afin de faire passer le temps et faire augmenter les pénalités.

Selon un tweet de la journaliste de Miami Herald Jacquelines Charles, l’État haïtien doit payer à Abdallah (NOVUM) 600 000 dollars us pour les 30 derniers jours. C’est-à-dire 20 000 dollars par jour. Tout simplement parce qu’un réseau lié au BMPAD, au Ministère des Finances, à Abdallah et aux Martelly cherchent tout type de prétexte pour que l’État prenne du temps à verser les 58 millions de dollars dus à NOVUM.

Ensuite, Shérif Abdallah profite de ces occasions pour faire du marché noir de concert avec Sophia Martelly et Kyko St Rémy. Abdallah trouve toujours une façon pour alimenter les compagnies GO et DNC qui sont des propriétés des Martelly afin d’écraser les compagnies Total, Sol et National qui sont liées à des concurrents et ennemis d’Addallah et de Micky.

2- GO et DNC ont toujours leurs réservoirs remplis lors des grandes pénuries. Avant, elles vendaient directement leur gaz rare dans les pompes mais après avoir été dénoncées par des gens informés, elles adoptent une autre méthode. Elles vendent à des grossistes qui en retour vont revendre au consommateur final. GO et DNC vendent aux grossistes le gallon à 400 ou 450 gourdes et puis le détaillant vend le gallon entre 500 gourdes jusqu’à 750 gourdes. C’est un crime.

Comprenez bien: Sophia Martelly et Kyko St Rémy, à travers leurs réseaux, aident Abdallah à faire passer le temps pour toucher des pénalités chaque fois que l’État haïtien ne peut pas recevoir le gaz. Ce qui provoque une pénurie sur le marché. En retour, Abdallah remplit les réservoirs des pompes GO et DNC de la famille Martelly qui revend sur le marché noir.

C’est une grande brasserie, tout moun jwenn. Abdallah vend son gaz aux Martelly de façon à faire 72 dollars us de bénéfice additionnel sur chaque baril (42 gallons) et puis les Martelly revendent chaque gallon à 400 ou 450 gourdes selon le client ou l’endroit. Or le prix normal est en dessous de 250 gourdes. C’est un crime : ils font plus 200 gourdes additionnelles sur chaque gallon gaz.

3- La pénurie de gaz est un outil politique et de chantage dans ce pays. Les pauvres gens, les haïtiens ordinaires paient la conséquence de ce réseau mais il y a d’autres victimes aussi importantes.

Les grands entrepreneurs qui ont toujours besoin de carburant en quantité font aussi les frais de ces mesures. Par exemple, ceux qui ont des SuperMarchés et qui ne sont pas membres du réseau doivent dépenser les yeux de la terre pour trouver du carburant afin que les produits périssables ne pourrissent pas dans leurs rayons.

Suivez mon regard: les gens de la classe moyenne souffrent beaucoup de cette situation. C’est un complot des bourgeois contre les entrepreneurs de la classe moyenne qui ne peuvent pas stocker de l’essence en grande quantité.

C’est un scandale hors pair quand on sait que ce réseau est soutenu par des conseillers du président et de la première dame en personne qui reçoit de juteuses commissions sur ces vols de Shériff Abdallah.

Le peuple est foutu avec ces mafieux Tèt Kale et de la bourgeoisie haïtienne. Un peuple qui ne travaille pas, qui se fait détourner ses impôts doit maintenant financer le marché noir d’un gang légal qui a le support de l’entourage du président de la République.

Ah ! Non messieurs, le peuple haïtien qui vous a enrichi ne mérite pas ce traitement.

Nazaire Fortuné

 

 

Print Friendly, PDF & Email