SWEET MICKY AU CARNAVAL DES CAYES: UN NID D’ESPIONS TÈT KALE / Par: Stéphane D. JEAN

 

SWEET MICKY AU CARNAVAL DES CAYES: UN NID D’ESPIONS TÈT KALE

Par:
Stéphane D. JEAN
Professeur de commerce international à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Michel Martelly est un homme poltron et lâche, pour preuve il ne se déplace jamais seul. Bien avant qu’il était président. Il est toujours escorté des «bandits légaux ». Au carnaval des Cayes, il vient de prouver qu’il dispose des bandits légaux les mieux équipés du pays. Il est débarqué aux Cayes avec une assurance telle qu’il fait prendre la fuite Salomon et sa bande.

En décembre dernier, Martelly était au Vietnam pour chercher de l’aide. Il a signé des accords. Il a beaucoup donné, il a reçu à son tour. Il a donné aux entreprises vietnamiennes la clé pour détruire notre production nationale de riz, il a reçu du Vietnam un soutien pour sa sécurité et celle de sa famille.

L’armée Vietnamienne a mis à la disposition de Martelly de brillants agents de ses services secrets. Ils sont dissimulés sur le territoire national en touristes ou en ingénieurs de la Natcom, étant donné que la Natcom est une entreprise vietnamienne, filiale de Viettel, propriété de l’armée vietnamienne.

Depuis samedi soir, on peut remarquer des étrangers aux Cayes, ce sont des vietnamiens venus pour la sécurité de Sweet Micky. Ils n’interviennent pas; ils entraînent, assistent, équipent et donnent des instructions fiables et en temps réel aux agents de l’USGPN. Ils sont le cerveau de la sécurité de Martelly mais ils laissent les agents haïtiens exécuter. Ces vietnamiens sont des militaires formés à Moscou, grâce à leur présence Martelly se sent rassuré.

Suivez mon regard. En 2018, Sweet Micky a dû annuler ses prestations aux Carnavals de Jacmel et des Gonaïves à cause d’incertitudes sécuritaires. Cette année, malgré que la situation est plus tendue, il est allé aux Cayes et avec une ferme assurance. Ce n’est pas un hasard. C’est parce qu’il a dans son staff des professionnels de la sécurité formés à Moscou. Sa visite au Vietnam en décembre dernier était pour se procurer des services de ces messieurs.

Vietnam n’a pas fait un cadeau à Michel Martelly. C’est dans le cadre des échanges commerciaux et de privilèges de toutes sortes aux entreprises vietnamiennes. Ce, au détriment des intérêts d’Haïti.

Dans cet accord il est prévu que:

1- Vietnam doit être le fournisseur privilégié de l’État haïtien en riz;

2- Tous les intérêts vietnamiens en Haïti doivent être protégés et les entreprises vietnamiennes doivent bénéficier des avantages de toute nature de l’État haïtien;

3- Martelly doit aider des entreprises vietnamiennes à s’installer dans l’Artibonite pour la culture du coton.

L’industrie de la linge du Vietnam a besoin du coton. On a signé un accord avec Martelly à ce que les planteurs de riz de l’Artibonite deviennent des planteurs de coton pour exporter au Vietnam. On a un plan bien huilé inscrit dans un agenda avec des échéances allant au-delà de 2022. On donne aux planteurs des semences capables de détruire les plantations de riz et puis on oriente les paysans, appelés à être découragés, vers la culture du coton. Natcom a déjà expérimenté ces semences dont Jasmine 86 qui a attiré des rats dans les plantations de riz dans l’Artibonite. Le marché va être subtilement bombardé de ces semences piégées à travers des dons d’ONG ou de Fondations.

Le but final c’est de décourager la culture du riz en Haïti et d’encourager la culture du coton. Haïti importera du riz du Vietnam et exportera du coton au Vietnam. Ce sera une double dépendance. Quand Vietnam veut quelque chose de nous, il pourra soit bloquer notre approvisionnement en riz, la faim tuera notre peuple soit cesser d’acheter le coton, nos paysans mourront de faim.

C’est un énième coup dur pour la plantation de riz en Haïti. Ce coup fatal va tuer nos dernières plantules de riz. Etant donné que nous sommes un peuple grand consommateur de riz, nous deviendrons dépendants de Vietnam en matière de riz après cette dépendance technologique.

Bientôt Vietnam nous fera du chantage davantage que la République Dominicaine. Notre ventre va dépendre de lui et entre temps, une entreprise Vietnamienne compile depuis 7 ans des centaines de millions de gigabits de données sur nos concitoyens. Et les autorités ne disent rien puisque des responsables au plus haut niveau dont le régulateur sont sous payroll régulier.

Ce n’est pas un secret pour personne. Viettel est une entreprise d’espionnage. Ce n’est pas pour rien qu’aucun pays sérieux ne l’accepte comme opérateur. Seul en Haïti et dans quelques pays faibles de l’Afrique qu’il est autorisé à opérer. Il a été refusé en Europe, en Amérique Latine et même en République Dominicaine. La raison est simple: hors des temps de guerre, la mission première de l’armée c’est d’espionner.

Dans un avenir proche, n’importe militaire vietnamien pourra faire chanter nos dirigeants, nos élites puisque les jeunes d’aujourd’hui qui donnent à leur insu des informations, des données sensibles à Natcom et Viettel seront les dirigeants de demain.

La génération de demain maudira ces autorités qui ont vendu Teleco à une armée étrangère ainsi que celles d’aujourd’hui qui se font complices de Natcom et Viettel dans leurs pratiques non voilées d’espionnage. Les jeunes qui se livrent aujourd’hui dans leur intimité sur ce réseau, pleureront demain. Les hackers vietnamiens leur feront du chantage avec les données que Natcom collecte aujourd’hui.

Martelly se fait complice. Il est probable que Michel n’est pas au courant de cette mission secrète de la Natcom cependant il s’associe à ce projet anti-national. Peut-être sans se rendre compte. Un fait est certain: il est le meilleur allié de ces espions. Les Vietnamiens ne sont pas dupes d’autant plus qu’il ne faut jamais prendre des asiatiques pour des imbéciles. Quand ils baissent la tête c’est pour mieux identifier là où ils doivent placer des pièges.

Les espions vietnamiens sont en action. Ils sont aux Cayes. Ils rassurent Sweet Micky.

Ce peuple est foutu. C’est le seul pays au monde où des citoyens dénoncent des espions et que les autorités étatiques se taisent.

Encore une fois, je suis très vexé. J’aime mon pays mais les dirigeants me dégoûtent à force qu’ils ne sont pas à la hauteur. C’est avec peine que j’ai reçu et entendu ce matin, des amis anciens militaires canadiens qui m’expliquent certaines choses sur les agissements des vietnamiens dans mon pays. Je suis tellement choqué !

Je compile des dossiers et consulte des amis avocats pour porter plainte contre les autorités d’Haïti et du Vietnam à la cour pénale internationale et devant toute autre instance compétente. On ne fait pas ça à un peuple.

La ville des Cayes est devenue un nid d’espions à l’heure actuelle. Ils se dissimulent. Mais ils oublient qu’ils sont en Haïti, une terre bénie où les complots des étrangers finissent toujours par être dévoilés.

Les paysans de l’Artibonite se font rouler dans la farine. Natcom paie les autorités pour que justice ne soit pas rendue à ces pauvres victimes des semences empoisonnées, cependant j’envoie un message de soutien solennel à eux. Je réunis des membres de la diaspora pour porter plainte contre l’État haïtien qui héberge des espions et des saboteurs.

Fiers paysans, la diaspora sera toujours à vos côtés chaque fois que l’État vous abandonne.

Stéphane D. JEAN
Professeur de commerce international à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Print Friendly, PDF & Email