Haïtiens, Haïtiennes, On ne saurait rester indifférent à la souffrance humaine, encore moins à la misère et au désespoir de ses congénères.

 

 

Port-au-Prince, le 21 Février 2019

Haïtiens, Haïtiennes,
On ne saurait rester indifférent à la souffrance humaine, encore moins à la misère et au désespoir de ses congénères. J’avais opté de rester dans mon passé d’homme d’Etat, ressassant mes souvenirs et rédigeant pour la postérité mes mémoires…Les cris angoissants des désespérés tant dans les rues que dans les réseaux sociaux m’obligent à intervenir, une fois de plus, en vue de proposer un ensemble de mesures aptes, si elles sont bien orientées à apporter un baumeà la détresse de mon peuple…..
Notre échec est séculaire, le système a failli, l’économie est exsangue et l’attente multiple…Nous ne pouvons laisser la barque nationale se briser contre les écueils quand timoniers et marins ignorent l’intempérie. Ces simples et modestes réflexions appellent les compétences et les expériences à se fusionner pour faire rêver notre peuple à des lendemains meilleurs…
Sans aucune prétention et requérant déjà le pardon des experts, ces modestes réflexions livrées à la critique constructive attendent d’être approfondies et de susciter une synthèse des fils authentiques de cette Patrie que nous prétendons tous chérir…

Mesures à prendre pour juguler le déficit budgétaire
Et la dépréciation de la Gourde…

1) Réduction de 40% du budget de la Présidence, de la Primature, duParlement.
2) Diminution du nombre des Ministères,12 au maximum et suppression des dépenses futiles, c’est à dire non nécessaires.
3) Suppression des affectations budgétaires pour les résidencessecondaires des hauts dignitaires de l’Etat.
4)Eviter les activitésadministratives dans les hôtels : séminaires, réunions et autres.
5) Suppression des disponibilitésbudgétaires affectées au repas des dignitaires de l’Etat.
6) Suppression de toutes les franchises douanières non prévues par la Constitution et les lois de la République.
7) Suppression de toutes formes de subvention.
8) Création du Ministère des administrations autonomes de l’Etat.
9) Réforme du système de perception des taxes à la Douane et à la DGI.
10) Obligation à faire au Ministère des finances de respecter le douzième budgétaire et d’éviter toute désaffectation budgétaire non conforme à la loi.
11) Interdiction de toute commande de véhicule par le Gouvernement pour les deux années qui suivent.
12) Réduction de 50% des per diem accordés aux fonctionnaires de l’état et justification de l’utilisation qui en est faite.
13) Diminution de toute allocation mensuelle accordée aux fonctionnaires de l’Etat sous les rubriques carburant et frais de téléphone.

14)Diminution de 20% du cout des résidences a caractère non commercial.
15) Intégration des revenus des entités autonomes de l’Etat (APN, ONA, OAVCT, EDHetc..) dans le budget de la République.
16) Etablir la transparence dans la gestion des SEM (Natcom, Minoterie d’Haïti,etc.)
17) Partenariat à négocier avec la Douane Dominicaine si elle est une entité autonome ou directement avec le Gouvernement Dominicain en vue d’établir un meilleur contrôle du volume et de la valeur des produits importés de la République Dominicaine
18)Reprendre tout en l’actualisant le programme de désarmement et de réinsertion des détenteurs illégaux d’armes à feu en échange de la garantie qu’ils ne seront pas poursuivis et arrêtés et qu’ils recevront une somme d’argent proportionnelle au prix de l’arme sur le marché international. Un délai est à prévoir et à son expiration, l’action publique rentre en mouvement.
19) Haïti ne fabriquant pas les armes, il y a lieu de négocier avec les USA l’inspection de tout container ou toute autre forme de transport d’effets personnels laissant les USA en vue d’arrêter le flot d’armes arrivées en Haïtien provenance des USA. Parelledémarche devra êtrerenforcée en Haïti.
20)Utilisation des fonds du service d’intelligence de manière efficace en accordant 60% à la PNH dont 20% devrait être affecté spécifiquement à la DCPJ,20% au Parquet et 20% àla Primature.
21) Les festivités culturelles, patronales, les fêtes champêtres seront subventionnées à raison d’une fourchette variant entre quarante milles gourdes et deux cent mille gourdes suivant l’importance de la municipalité.Ces fonds seront versées directement à la Mairie de la localité.
22) Tous les véhicules de huit cylindres dans la flotte administrative étatique devra être vendus à la criée publique.

CONCLUSION

Notre société s’est trop longtemps désintéressée de la gestion de la Cité laissant à n’importe quel minus habens le soin de prendre la Direction de la chose publique. Les inégalités sociales, l’incohérence au niveau des choix économiques (libéralisation du marché, l’impact des communications sur notre quotidien, la fermeture des entreprises de transformation, la loi rétrograde des banques, le monopole et les cartels, la surpopulation sont autant d’éléments dont il faut tenir compte pour créer l’Etat- Nation et nous responsabiliser en tant que citoyen engagé.Cette crise peut et doit être salvatrice si nous laissons de coté nos égoïsmes, nosintérêtsmesquins, nos ambitions effrénéespour donner à Haïti la meilleure attention et aux autres nos frères un regardhumaniste. Lemodèle de Manuel dans GOUVERNEURS DE LA ROSEE est typiquement et historiquement Haïtien.Cherchons la route de l’eau ensemble pour un sursaut collectif…
Mes plus vifs remerciements aux jeunes universitaires qui nous ont prêté leurs compétences pour des recherches et analyses du Budget en cours…

Frantz Robert Mondé
Ex-Président de la Chambre des Députés

Print Friendly, PDF & Email