#HAITI. . Baré an wo, baré an ba !

 

. Baré an wo, baré an ba !

Ce matin, suite au discours “éclair” du président jovenel de 7 minutes pour 7 jours de désordre, dans lequel il a dit, en résumé : “C’est pas moi, c’est Céant”, la situation est devenu extrêmement compliquée et même volatile.

L’opposition démocratique, non satisfaite, donne l’assaut pour la bataille finale. Les leaders se sont rencontrés hier soir pour mettre la dernière touche à un document qui sera communiqué à la population dans les prochaines heures et concernera la sortie de crise.

L’option de Jean Henri Céant n’est pas sur la table, bien que n’étant pas écartée cependant la majorité préfère l’option de la Cour de Cassation.

Parallèlement le ministre des affaires étrangères Boschitt (affectueusement dénommé Bullshit par la populace paillarde) rencontre John Bolton pour solliciter l’aide américaine, à savoir une invasion éventuelle.

Le président, dans son discours, a choisi la voie de la confrontation au lieu d’opter pour le langage de la concertation, le dialogue et le compromis. Il attribue l’échec cuisant de son mandat à l’incompétence de son Premier Ministre Céant qui, pourtant n’a que 5 mois au pouvoir.

Le peuple doit cependant se rappeler que la corruption du pouvoir Tet Kale 2, représenté par Jovenel Moise, a commencé avec Makenson Antoine, le propriétaire de Adeko.

C’est lui, le principal prête-nom du couple Jovenel et Martine Moïse. Durant la crise, bizarrement, ce bègue célèbre est subitement devenu muet. Makenson se tait et se calfeutre, pensant qu’en se faisant tout petit, l’argent des contrats sulfureux, sans appels d’offres restera dans ses grandes poches et qu’il pourra impunément en jouir.

À signaler que les proches et grands conseillers émérites du président (Ardouin Zéphirin, Fritz Jean Louis, Gerd Pasquet, Cherif Abdalla, R. Luberice, Josué Pierre-Louis, Wilson Laleau, Guichard Doré, Reynold Georges) qui ont gagné des millions sur le dos du peuple n’ont également, de leur côté, rien dit pour protéger leur cher Jovenel. Tout ce beau monde, y compris le grand manitou du pouvoir et conseiller privilégié de nèg banan’nan, créateur de son slogan sur les 4 éléments “terre, eau, ciel et moun yo” Antonio Sola, devrait prendre la rue pour défendre le pouvoir.

Jovenel est sans ancrage, sans amis, sans conseillers, lâché et abandonné, tel une vieille chaussette sale, par ses chiens de garde.

Il faut dire que la mobilisation doit atteindre sa vitesse de croisière pour faire sombrer ce Titanic qui prend l’eau de toute part et au bord duquel se trouvent embarquées les personnalités citées plus haut. On doit bloquer l’aéroport pour éviter la fuite de tous ces voleurs dont les biens doivent être saisis, les comptes bancaires bloqués et les montants récupérés pour donner la nourriture au peuple.

Préparons nous !

Barbadé

Print Friendly, PDF & Email