Flash Thierry Mayard Paul a été interviewé, ce jeudi 3 janvier, par Gary Pierre Paul Charles sur les problématiques

 

 

SCOOP…! SCOOP…! SCOOP …!

Flash !!!! Flash !!!!! Dernières nouvelles :

Scoop TV Chaîne 16,
Scoop FM 107.7 stéré

En direct sur Scoop FM stéréo 107.7 et sur Scoop TV chaîne 16.

L’année 2018 a été riche en événements politiques. Le dossier Petro Caribe; l’affaire Dermalogue; l’assassinat de plusieurs dizaines de gens à la Saline, le renvoi honteux du PM Lafontant; la mise à sac de magasins à Delmas, Tabarre et Pétion-Ville lors de violentes manifestations populaires (dechoukaj classique); l’arrestation spectaculaire de l’ex-directeur général de la PNH, Godson Aurelus, impliqué dans un scandale de traffic d’armes illégales; les mandats d’amener émis contre le coordonnateur du palais national, Mr Paraison et contre l’ancien ministre de l’Intérieur, Reginald Delva, tous deux en cavale; le renvoi spectaculaire, sous la pression de l’opposition, de tous les conseillers du président de la République, de son chef de Cabinet et du secrétaire général à la Présidence, tous deux ministres sous le gouvernement Martelly, soupçonnés d’implications dans le dossier Pétro-Caribe; le contentieux ouvert et titanesque entre le directeur de la PNH et le Président de la République sur la gestion des événements chaotique; la nomination et l’approbation de Jean-Henri Céant comme nouveau chef du gouvernement; l’incendie tragique de radio télé kiskeya; le dossier de Arnel, le chef de gang de village de Dieu, qui a défié la police en plusieurs occasions et les diverses incursions des bandits de Martissant allant jusqu’à attaquer le siège du parlement; la crise de la gourde face au dollar roi…

Autant d’évènements montrant que l’année 2018 a été un coupe-gorge pour le Gouvernement qui n’arrive, jusqu’à présent, pas à s’en sortir.

C’est dans ce contexte global de crise totale que 2019 se pointe à l’horizon.

Pour analyser globalement 2018 et mettre en perspective 2019, l’ancien ministre Thierry Mayard-Paul a été interviewé, ce jeudi 3 janvier, par Gary Pierre Paul Charles sur les problématiques de cette crise et les perspectives à envisager.

Pour Me Mayard-Paul : 2018 a été une année de revendications, une année à oublier mais tout en tenant compte des erreurs commises en 2018 pour porter certaines corrections en 2019. TMP a expliqué qu’il y a un problème de système à prendre en compte. Il faut nécessairement un changement de vision.

Il a avancé que des signaux clairs d’explosion ont été lancés en 2018 parce-que nous sommes tous assis sur un volcan.

En ce qui a trait aux revendications, il a pris des exemples dans le contexte mondial, au Brésil, au Yémen, en France, aux USA, au Honduras… Il y en a partout, avec un désir exprimé de reddition de comptes. Il suggère fortement une entente pour sauver ce qui peut l’être encore.

Conversant sur la gestion de l’état, lui, qui a été ministre, explique combien il est excessivement difficile de “voler” l’état à cause des nombreux contrôles qui balisent les structures étatiques. Il explique combien il est impératif de remonter le circuit de l’argent et retracer les détournements tout en soulignant que, dans le cas de Petro Caribe, les recherches seront plus difficiles et même impossibles si, dès le départ, on n’identifie pas, avec la BRH et certains ministères, l’état d’avancement des projets et celui des décaissements.

Concernant les montants disparus et le manque de réalisations de certains gouvernements, il a apporté une précision assez simple. Ils voulaient faire beaucoup de choses et l’ont annoncé à cor et à cri mais finalement, dans le concret, ils n’ont rien fait. On peut retracer énormément de projets initiés ainsi que des débuts de construction, mais la grande majorité n’est pas en voie de finition. Il fallait se concentrer sur un certain nombre de réalisations et faire sur un choix sectoriel pour avoir des résultats concrets. Comme il l’a répété : “qui trop embrasse mal étreint” et c’est exactement, d’après Me Mayard-Paul, comment il faut résumer l’affaire Petro Caribe. Il a expliqué qu’il existe, sur nombre de projets annoncés en fanfare mais jamais terminés voir réalisés, de grands questionnements à faire à certains très hauts commis de l’état.

L’autre invité de Radio-Télé Scoop, Wilson Jeudy, le maire de delmas, un exemple de réussite totale en révolutionnant cette commune, a péremptoirement dit qu’il n’y a pas de miracle dans sa gestion et ses résultats. Le problème du pays est dans la peur de prise de responsabilités donc l’absence totale de leadership collectif. Il a expliqué avoir beaucoup réalisé en terme de développement mais son grand problème reste
Delmas 60 avec l’ex-ministre de la Justice, conseiller privilégié et ami personnel
de Jean-Henri Céant, il a nommé Camille
Leblanc, qui refuse de donner les 2 mètres réclamés pour l’agrandissement de cette voie publique. Wilson Jeudy explique qu’il devra forcer la donne et éventuellement employer les grands moyens pour donner satisfaction aux riverains. Cependant, avant de ce faire, il invite publiquement Me Leblanc à collaborer pacifiquement en acceptant de se plier à la loi.

Jeudy a appris à Radio-Télé Scoop que la mairie de delmas est propriétaire de 7 camions de pompier, acquis à partir d’un auto-financement communal. Deux d’entre eux résultent de dons généreusement faits par Reynold Deeb et Junior Marzouka qu’il en profite pour remercier publiquement et chaleureusement, invitant par la même occasion les autres administrés à travailler, en harmonie avec le cartel, pour améliorer l’espace urbain de delmas. Il explique que malheureusement, s’agissant de l’incendie de radio kiskeya, le service des pompiers de delmas a été averti trop tard pour se présenter à temps et intervenir avec un maximum d’efficacité.

Il termine en affirmant entretenir de bonnes relations avec le pouvoir en place mais demande à ceux qui se trouvent au timon des affaires de ne pas avoir peur d’intervenir dans le cadre du bien commun. Le vrai problème du pays c’est le Parlement et ses agissements qui heurtent toute loi et toute logique.

En direct sur Scoop FM stéréo 107.7 et sur Scoop TV chaîne 16.

Pour de plus amples détails et informations … soyez branchés !

Avec “Radio-Télé Scoop”, 107.7 FM stéréo et TV Channel 16, vous palpitez constamment au cœur même des informations de dernière heure !!!

SCOOP …! SCOOP …! SCOOP ….!

Sé nou ki radio a !!!!

Scoop TV Chaîne 16,
Scoop FM 107.7 stéréo

Print Friendly, PDF & Email