JUSTE LU POUR VOUS RAT KAY KAP MANJE PAY KAY :  MICHEL MARTELLY TACLE ET TAPE JOVENEL MOÏSE

Martelly regagne son emprise avec adresse et est en train de prouver qu’il est un génie invincible. Considéré comme gênant pour le leadership de Jovenel Moïse, les nuisances de Martelly ont plu les soldats du président et dans bien des cas ces nuisances étaient alimentées, dopées par une équipe solide du palais national. Depuis son retour du Vietnam, Martelly revient avec la fougue de taper sur la main de Jovenel et lui rappeler que SAINT MICHEL ARCHANGE PA JANM PÈDI BATAY.

Depuis plusieurs semaines, les deux hommes ne se parlent plus. L’un accuse l’autre. Jovenel accuse Martelly de gâcher son mandat avec ses bêtises, de lui avoir laissé un héritage empoisonné. Martelly reproche à Jovenel ses maladresses qui souillent son bilan et qui obstruent son chemin vers 2022. Martelly se repositionne. Il choisit d’avancer vers 2022 sans Jovenel. Jovenel aussi. La rivalité est vive entre les deux hommes. Jovenel a un candidat pour 2022. Et ce n’est pas Martelly. Martelly a un opposant pour nuire les 3 prochaines années de Jovenel. Et c’est un dissident. Ça va chauffer en 2019.

Ce 1er janvier, le duel entre ces deux hommes a atteint un niveau frôlant l’affrontement. Le prochain candidat de Jovenel Moise, Wilson Jeudi, a organisé un show sur la route de l’Aéroport. Martelly a organisé le sien au champs-de-mars. Tous les indices montrent que Martelly a gagné ce match. Jeudi a rassemblé et marché avec des gens mais Martelly a galvanisé une foule compacte et immense. Wilson Jeudi a donné à ses fidèles la parole de Dieu, Martelly a séparé des jouets et du bon boisson à ses adeptes. Wilson Jeudi a charmé un électorat (l’électorat protestant) peu actif. Martelly a fait danser, chanter et vendre un électorat très impliqué. Une sœur protestante, qui était avec Jeudi hier, aura moins l’enthousiasme d’aller voter qu’un militant politique que Martelly a fait danser ou un marchand qu’il a permis d’écouler une caisse de bière au Champs de Mars.

Le match entre ces deux anciens amis se jouaient aussi sur un autre terrain. Celui de Natcom et Viettel. Selon un document fuité sur les réseaux sociaux, des pots de vin ont été distribués à ces deux généraux par alliés interposés. Le camp de Martelly a reçu beaucoup plus d’argent que celui de Jovenel. Par exemple quand Sophia et Christine reçoivent 180 000 dollars US pour Martelly, Fritz Caillot et Ardouin Zéphirin reçoivent 120 000 dollars pour Jovenel. En plus de tout cela, la Fondation Rose et Blanc a reçu 150 000 dollars de Kits de jouets payés par la Natcom mais la Fondation de Martine Moise, Klere Ayiti, n’a reçu que pour 5 000 dollars. Pour Natcom, le vrai allié c’est bien Michel Martelly et non pas Jovenel Moïse.

Natcom fait sa hiérarchie. Les Vietnamiens prennent Martelly au sérieux davantage que Jovenel Moïse. Ils traitent Martelly comme le chef et Jovenel comme un partisan indiscipliné du chef.

Même face au corps diplomatique, aujourd’hui Michel Martelly est un interlocuteur plus important que Jovenel Moïse. Tous les ambassadeurs accrédités en Haïti respectent Michel Martelly, ils savent que l’homme dispose d’un réseau de surveillance concurrent aux occidentaux grâce aux Vietnamiens de la Natcom. Michel Martelly est capable d’espionner, d’obtenir des informations aussi bien et vite que les ambassades occidentales en Haïti. Et Jovenel ne sera rien le jour où Martelly fait couper les ponts entre Palais National et Natcom. À ce moment là, Jovenel ne sera pas en mesure de surveiller ses ministres, ses collaborateurs, les hommes politiques puissants, les parlementaires, les journalistes importants, les hommes d’affaires influents et tout autre acteurs de poids que Natcom surveille pour le compte du Palais National.

Jérémie DÉSIR
Brooklyn, NY »

Print Friendly, PDF & Email