JOVENEL MOÏSE, MARIONNETTE DE PATRICK MOUSSIGNAC

 

JOVENEL MOÏSE, MARIONNETTE DE PATRICK MOUSSIGNAC.

Ex d’un ancien collaborateur de Patrick

Il se fait appeler le Taureau de la rue Chavannes. Patrick Moussignac est un puissant corrompu et manipulateur. Il contrôle tous les pouvoirs. Du président de la République à ses conseillers le plus puissants, du premier ministre aux ministres les plus importants,  des parlementaires les plus influents aux juges et avocats les plus puissants du système judiciaire, des puissants hommes d’affaires aux plus grands médias. Il contrôle tout, vraiment tout. Même les plus dangereux trafiquants de drogue et chefs de gangs du pays.

Il est celui qui manipule le président de la République avec plus d’aisance aujourd’hui. Quand le président veut s’échapper de lui, il le laisse aller et presse sur l’un de ses leviers de dénigrement. Soit un journaliste de ses radios ou un dossier nuisible porté par un leader politique dénoncé sur les ondes de ses radios.  Patrick est derrière presque tous les grands dossiers sortis dans la presse. Il reçoit de l’argent en retour pour les calmer.

Patrick Moussignac reçoit tous les contrats de publicité de l’Etat en plus de 40 exemplaires. Oui pour une même publicité, il touche 40 fois puisqu’il a plus de 40 stations de radio à travers le pays et il reçoit de publicités pour chacune. En plus, il dit à Jovenel qui doit ou ne doit pas recevoir de publicités. Si on n’est pas de son clan mafieux, on ne va pas recevoir de publicités de l’administration publique. C’est de la concurrence malhonnête.

Patrick Moussignac qui se cache comme un saint est le plus grand agent immobilier de l’État. Beaucoup d’administrations de la fonction publique sont logées dans des bâtiments, pour la plupart en mauvais état, loués par Patrick. Il rafle tous les contrats, maintenance mensuelle et meublage chaque 3 mois. Depuis l’arrivée de Jovenel Moïse au pouvoir, les prix de locations sont triplés. On fait payer à l’État de fortes sommes qui auraient pu offrir un bâtiment flambant neuf au pays en un an.

Il fait placer ses hommes dans des directions importantes. Avec son poulain Garry Bodeau, qu’il a hissé sur la scène, il contrôle des boîtes stratégiques comme BMPAD, CONATEL et Presses Nationales. Il agit comme bon lui semble dans ces directions. Au CONATEL, c’est lui le seul roi. Jean Rodney David, son esclave le plus servile et le plus flatteur, lui donne le plein pouvoir pour retirer de l’argent même des fonds PSUGO et faire de la concurrence déloyale avec les autres radios.

Sous la demande de Patrick et de ses parlementaires, Jean Rodney David a transformé le CONATEL en un bordel. Cette administration est saturée de chèques zombis. Bon nombre de journalistes de Patrick Moussignac ont des contrats de consultant à ne rien faire au CONATEl. Dans un contexte où les vrais employés de la boite ne peuvent pas toucher.

Jovenel Moïse ne peut pas refuser une demande de Patrick Moussignac. Même quand il lui demande de faire relâcher des puissants trafiquants de drogue et de bandits notoires, le président est obligé d’obtempérer de peur que les journalistes de Patrick ne le sacrifient pas à la rue Chavannes.

Patrick Moussignac est à la tête d’une mafia qui a des complicités avec tous les puissants de ce pays. En dépit qu’il avait laché Jean Monard contre Michel Martelly mais Patrick a des business avec les Martelly. Ce n’était pas pour rien qu’il a préféré sanctionner les journalistes de Matin Caraïbes après le scandale en direct avec l’ancien président. Martelly reçoit chaque mois 15 millions gourdes de Natcom, c’est à travers KOTELAM dont Patrick est actionnaire qu’il reçoit cet argent sous le nom de Patrick qui a son pourcentage aussi.

Romel André
Journaliste enquêteur
Confidences d’un ancien collaborateur de Patrick

Print Friendly, PDF & Email