#HAITI: LES ARMES DE SAINT-MARC : LA JUSTICE U.S. AUX TROUSSES DE MARTELLY

 

#HAITI: LES ARMES DE SAINT-MARC : LA JUSTICE U.S. AUX TROUSSES DE MARTELLY

Michel Martelly et Laurent La- mothe et leurs alliés du PHTK, qui croyaient avoir eu la partie belle pour importer des armes il- légalement, à desfins non encore connues,sont en passe d’appren- dre que leurs activités étaient suivies de près par les autorités américaines. Car l’affaire « Global Dynasty Corps S.A. » à la- quelle trempe l’ex-directeur gé- néral de la Police nationale, God- son Orélus, est liée directement à Michel Martelly. Si les Améri- cains n’ont pas encore tous les acteurs dans le sac, c’est une question de temps avant qu’ils n’arrivent sur le principal patron de ce commerce illicite. En effet, la plupart des mem- bres de ce réseau de contreban- diers ont été identifiés par des moyens électroniques. Il reste à obtenir des témoignages de per- sonnes physiques afin de bien ficeler le dossier, une étape jugée nécessaire pour obtenir une conviction ferme. À cette fin, les au- torités américaines mettent tout en œuvre pour que le réseau soit démantelé et que soient clairement identifiés leurs alliés, en Haïti et ailleurs dans les pays de l’hémisphère occidental où les armes auraient pu aboutir. Les enquêteurs fédéraux chargés du dossier, dans le cadre de la mission dont ils sont char- gés, doiventsuivre lestrajectoires des armesimportées clandestine- ment, une manière de découvrir lesraisons derrière ce commerce. Les Américains veulent savoir qui sont en possession de ces ar- mes,si elles ont été utilisées dans la perpétration de crimes, ou enc- ore si elles ont servi à fomenter des projets criminels. Il semble que ces préoccupations se justi- fient par le fait que la cargaison d’armes qu’avaient précédem- ment importée Laurent Lamothe et Salim Soukar ait pu arriver en Haïti sans être interceptée par les service américains. Ce qui fait croire que lesimportateurs de ces engins ont eu le temps d’exécuter leurs projets ou bien de les faire aboutir sans encombre à leurs destinataires. La préoccupation des Améri- cains se justifie aussi après que des armes de la Police haïtienne

 

LIRE LA SUITE AU PDF

Print Friendly, PDF & Email