*Hervé Lerouge et Reuven Bigio sur la sellette !* 

*Hervé Lerouge et Reuven Bigio sur la sellette !* 

*Un article de  #PetroChallenge*

Pour la première fois, depuis le début de ce fameux dossier Petro Caribe indexant certaines personnalités de la République, notamment des hommes politiques, savoir Laurent Lamothe, Jean-Max Bellerive, Hervey Day, Marie-Carmelle Jean-Marie, Wilson Laleau etc.,  on trouve les noms de certaines compagnies dirigées et contrôlées, en majorité, *par de grands hommes d’affaires de la bourgeoisie haïtienne qui commencent à faire surface, particulièrement la fameuse compagnie de construction de Hervé Lerouge et celle en charge du dragage du port de Port-au-Prince, contrôlée par Reuven Bigio.*
Il faut rappeler que *HL Construction* n’a jamais eu à participer à des appels d’offre mais a, plutôt et systématiquement, bénéficié de contrats de gré à gré grâce à de grandes relations d’intérêts et d’amitiés entretenues avec le président de la république d’alors, Michel Martelly et l’ancien chef de cabinet Wilson Laleau.  *C’est d’ailleurs pourquoi, lors des journées du 6 et du 7, l’hélico de Hervé Lerouge avait atterri sur le toît de son immeuble, à Peguy-Ville, aux fins d’évacuer les enfants Martelly vers Santo Domingo.*
Selon les dires de ce l’ex-ministre de l’Economie et des Finances, Laleau, c’est bien avec les bénéfices tirés des fonds de Petro Caribe que *Hervé Lerouge* a acheté et monté Radio Télé Pacific. On se souvient d’une interview de Youri Latortue dans les locaux de cette radio, parlant de Petro Caribe. Le building dans lequel est logé cette station a été construit avec le sang des haïtiens : l’argent de Petro Caribe. *La firme privée de Hervé Lerouge a gagné des fortunes dans des constructions de mauvaises routes, sans respect des normes, sans dossiers et sans documents.*
On se rappelle, au début, lors du montage *de cette station, qu’Hervé Lerouge avait raflé tous les grands journalistes dans les médias, les payant 8 à 10 fois plus que les salaires donnés normalement*. Il les avait, sans honte aucune, débauché des autres radios : caméraman, journalistes, présentateurs, animateurs, etc. En référence, citons Berhman Gay de Radio Galaxie, *Ivner Fosner et Patrick Alexis de Radio Télé Caraibes.* Il avait promis à tout ce beau monde des sommes faramineuses, fruits des contrats de Petro Caribe gagnés dans des combines honteuses avec le pouvoir Tet Kale. LI SOUSÉ SAN PEP LA.
Wilson Laleau a également bénéficié de juteuses commissions payées par Hervé Lerouge qui passait son temps à rencontrer ce voleur corrompu afin de toucher de l’argent pour des routes que lui-même décidait de construire, sans l’aval du président et sans celui du chef du gouvernement de l’époque. Il identifiait ce qui lui plaisait, construisait rapidement et sollicitait le paiement qui lui était accordé sans délais et en priorité au regard de sa proximité avec le président de l’époque, Martelly.
*Et Hervé Lerouge, personnage à la face de crapaud, court sur pattes, à la langue pendue, fanfaron, se vantait haut et fort, dans certaines réunions privées, d’acheter tout le monde avec de belles commissions*.
Il faut dire qu’au début, *Laleau avait refusé tout paiement à Lerouge*. Mais ses réticences s’étaient vite estompées devant l’épaisseur de *l’enveloppe glissée dans sa poche par Lerouge et les pressions de certains membres influents du pouvoir.*
On comprend maintenant la raison de la révocation du substitut Lafontant ! Il touche à des dossiers trop délicats et trop brûlants !
Mais cependant on attend, avec impatience, *l’invitation du commissaire ou du juge d’instruction pour que Hervé Lerouge se présente avec les documents, papiers et contrats de construction, pour les routes adjacentes de delmas et celle de puits Blain.* Et pour que Reuven  Bigio vienne s’expliquer sur l’aéroport et le dragage du port !
L’ancien premier ministre Laurent Lamothe, quant à lui, *doit expliquer pourquoi le contrat de fourniture d’essence à l’aéroport a été accordé à Bigio pour 20 ans, à un prix dérisoire et pourquoi des millions ont été dépensés dans la construction de la route de Lafiteau*, qui mène uniquement au port de Bigio, avec l’argent de Petro Caribe. *Il doit parler de ses escapades dans l’avion privé de Bigio en République Dominicaine* pour des réunions nocturnes et Youri, quand même mon Dieu ! doit aussi expliquer le contrat de dragage jamais fait, octroyé à Bigio par Marie-Carmelle Jean-Marie et dont les montants ont été grassement et religieusement payés avec l’argent de Petro Caribe.
Donc, on comprend tout maintenant : Bigio se trouvant être l’un des sponsors de Youri, c’est la raison pour laquelle ce dernier a soigneusement omis de citer le nom de la compagnie de ce juif israélien dans son rapport. Marie Carmelle a bénéficié d’une maison achetée par Bigio et Stéphanie Villedrouin d’un gros job dans le GB Group. Ce, en plus des enveloppes épaisses de commissions distribuées à ces dames. La corruption bat son plein, A KLE, NAN FIGU NOU !
*KOTE KOB PETRO CARIBE A  ?*
Si l’argent se trouve entre les mains de Laleau, Olivier Martelly, Lamothe, Michel Martelly, Marie Carmelle Jean Marie, Stéphanie Balmir Villedrouin (qui travaille maintenant avec le groupe Bigio au regard des services rendus pendant ses 5 années au gouvernement) il est également entre les *mains avides de Reuven et Gilbert Bigio, de Hervé Lerouge le vampire*, de Yves Coles et de Emile, de la compagnie Secosa (firme en charge des constructions  des stades).
Il faut donc inviter les personnalités et également les propriétaires ou actionnaires principaux des firmes en question pour regarder comment ils ont gagné ces contrats mirobolants aux prix faramineux et comment ils se sont fait des bénéfices effarant sur le dos du peuple haïtien.
Sinon, SE LAVE MEN SIYE A TE !
KOB PETRO CARIBE A NAN MEN TOUT MOUN SA YO.
#PetroChallenge
Print Friendly, PDF & Email