Collision entre l’Argent du Fonds PetroCaribe et Celui de la Drogue, le Fisc Américain en Alerte!

 

Collision entre l’Argent du Fonds PetroCaribe et Celui de la Drogue, le Fisc Américain en Alerte!

Les choses se compliquent pour les hommes et femmes du PHTK en Haïti et ailleurs, tous les indices laissent croire que leurs jours sont comptés.

Un groupe spécial composé d’agents DEA/Homeland Security/IRS est formé dans le but exclusif de tacler un problème très sérieux de sur-liquidité monétaire qui frappe Haïti, le pays le plus pauvre de l’hémisphère. Étrange coïncidence!

Voilà la situation actuelle, il y a collision entre l’argent du Petrocaribe et celui de la drogue en Haïti. Le fisc américain est très apprêté pour découvrir la nature de ces sommes faramineuses qui circulent dans les îles caribéennes et de l’Amérique centrale, de provenance d’Haïti.

Le problème des gens du PHTK, c’est qu’ils n’avaient pas un plan pour gérer l’argent détourné. D’autre en plus, l’argent est trop. Le fisc américain parle de 10 milliards de dollars qui sont en circulation en Haïti. Le marché haïtien est trop exigu pour cette forte somme, même le système bancaire ne peut l’absorber. Donc, il existe des propriétés en Haïti qui sont empilées de billets verts. Des descentes des lieux, il faut s’en attendre!
Les îles caribéennes sont sous haute surveillance.

Les pays centraméricains comme le Honduras et la Costa Rica, sont déjà saturés par les actuels et anciens parlementaires haïtiens qui investissent massivement dans l’immobilier, l’hôtellerie…depuis après le départ d’Aristide en 2004. Sans oublier, la présence d’une forte population d’anciens acteurs du coup d’état de 1991, qui vivent dans ces deux pays depuis 1994.L’argent du Petrocaribe et celui de la drogue deviennent un emmerdement pour beaucoup d’entre eux qui cherchent par tous les moyens à les investir, d’ailleurs sans aucune garantie.
Les commerçants de la palace ont déjà mis les politiciens en garde contre ce fléau monétaire qui va créer la plus grande déflation dans le pays, très mauvaise pour le business.

Les autoritéde la république dominicaine sont déjà alertées par le fiscs américain depuis 2014, elles sont déjà sous l’accusation d’être de connivence avec le secteur mafieux du système financier haïtien dans le blanchiment d’argent sale. Donc, les dominicains prennent leurs distances!s 

A Miami et à New York, les secteurs liés au PHTK sont étroitement surveillés dans cet imbroglio financier. L’ancien chanteur du groupe « Phantom», King Kino, est lui-même aussi sous la loupe du squad spécial composé d’agents DEA/Homeland Security/IRS. Les autorités américaines sont très intéressées dans cette affaire par peur que l’argent du terrorisme international ne soit infiltré les institutions du pays, surtout avec la présence d’une communauté arabe de plus en plus forte en Haïti, en particulier depuis l’éclatement de la Syrie.

Il y a un haut cadre haïtien, dont je me garde de citer le nom, il occupe une position très influente dans le gouvernement de Trump dans le domaine de l’économie et des finances comme «advisor». Il facilite les choses pour le fisc américain. Cet homme, tout de suite après l’arrivée de Martelly au pouvoir en 2011, s’était rendu en Haïti pour prêter ses services patriotiques, croyant que le nouveau président allait mettre en application une politique d‘assainissement financier, il a été humilié et invectivé par Laurent Lamothe en personne. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il est en train de prendre sa revanche.

Enfin, cette situation vient s’ajouter sur celle de la famille Martelly, père et fils, dans une affaire de la drogue. Le gouvernement américain a du pain sur la planche. Ce qui est sur, ses agents finiront par découvrir la provenance de l’argent, les responsables seront punis conformément aux législations en la matière. En bon entendeur, salut!

Print Friendly, PDF & Email