Le président de la république Jovenel Moise est dans une zone de turbulence depuis quelques temps

 

 

Editorial de Galaxie, Raphaël Théoma Daniel…

Jovenel contre X…(Le Prix de la Paix…)

Le président de la république Jovenel Moise est dans une zone de turbulence depuis quelques temps ; le spectre d’un remaniement ministériel s’est dessiné et prend forme aujourd’hui. Les discussions sont en cours pour déterminer la liste des condamnés.

Une liste difficile à établir ; les ministres ont tous de gros appuis, de gros sponsors. Dans cette bataille, les ‘’Marins’’ reprochent au chef de l’état son omni présence ; selon eux, il serait le premier responsable de l’inaction du gouvernement ; les ministres ont été éclipsés et incapables de faire leur travail sur le terrain.

Autres reproches formulés au chef de l’Etat, les élus sont invisibles dans les communes ; difficile dans ce cas de présenter un bilan et de solliciter à nouveau les votes des électeurs aux prochaines élections.

La ‘’Guerre’’ est déclarée ouvertement et chacun prend place dans les tranchées armé jusqu’aux dents.

Tout comme un secteur avait menacé de transformer en brasier ardent la chaise présidentielle pour raisonner le locataire du palais national, le recours aux manifestations de rue et autres actions ont été brandies en vue de museler ‘’Neg Bannan nan’’, jugé par certains sans ‘’Spiritualité Politique’’.
On n’a toujours pas encore trouvé malgré le développement de la science comment enlever un os à un chien sans le rendre furieux…

Il faudra attendre pour un dénouement de cette nouvelle crise, susceptible de déboucher sur une guerre comme les échos de la Syrie de Bashar El Assad accusé d’avoir gazé une nouvelle fois ses adversaires politiques.

Les autorités de la sécurité publique pour rassurer la population ont annoncé des mesures en vue de ‘’pacifier’’ les quartiers chauds et faciliter un retour au calme dans la région métropolitaine, spécialement, grand-ravine, cité de Dieu et bicentenaire; officiellement, 5 présumés bandits ont été arrêtés par les forces de l’ordre et une personne tuée. C’est par un démenti formel que les autorités ont répondu aux rumeurs d’implication d’État dans l’alimentation du climat d’insécurité dans la zone métropolitaine.

Pacifier se définit par : Rétablir la paix dans un pays, un groupe, une population ; c’est à dire adoucir, calmer, apaiser.
Personne ne sait encore s’il s’agira de désarmement pur et simple, ou d’autres négociations…

En ces temps de turbulence politique, le Président Jovenel Moïse devrait penser lui aussi à pacifier, adoucir, calmer, apaiser, parce que les forces en face ne sont pas prêts à déposer leurs armes ni à se passer de leurs privilèges.

Dans ces conditions, beaucoup risque de continuer au régime du pain sec et de l’eau pour encore longtemps ; le beurre et l’argent du beurre une fois de plus restent la propriété des ‘’Initiés ou Elus du Royaume’’ et non de Monsieur ou de Madame tout le monde.

La paix en Haïti a son prix ; dommage que les apprentis sorciers n’ont pas compris ou se font piéger par manque d’expérience en se laissant trainer dans des avenues ou la science politique cède la place à la politicaillerie et les jeux de coulisses.

Etre sans vrais opposants politiques ne veut pas dire être sans ennemis pour autant ; c’est encore pire quand vous avez affaire à des ‘’Professionnels’’ et surtout quand il faut payer le prix fort pour acheter la paix, tout en étant dépourvu de véritables moyens économiques…

Jovenel contre X, Editorial de Galaxie, 12 avril 2018, Raphaël Théoma Daniel…

Print Friendly, PDF & Email