Les bandits légaux en Haïti sont en disgrâce:Reginald Boulos, le roi d’Haïti avait déclaré en 2015

 

Les bandits légaux en Haïti sont en disgrâce

 

Après avoir lu les psaumes 17 et 35 tantôt, je suis convaincu que la main de Dieu n’est pas trop courte pour délivrer Haïti de l’emprise des ténèbres et des bandits légaux. Hier au soir, j’ai rêvé qu’on faisait l’appel des bandits légaux comme on le fait à la remise des carnets, personne n’a répondu. Il y a eu des pleurs et des grincements de dents. Un grand monsieur portant une grande moustache passait les menottes à tous ceux dont le nom étaient cités et qui se taisaient. J’ai vu encore plus loin dans le rêve que les jeunes déambulaient dans les rues de toutes les villes surpeuplées d’Haïti en chantant des champs de liberté et d’espoir de Beethova Obas et d’Emeline Michel. Plus loin, j’ai vu les membres du nouveau gouvernement qui sont des gens connus, honnêtes et respectés de la société civile et de la diaspora. Ce rêve n’est plus une illusion, c’est une réalité qui va se matérialiser bientôt. Il n’est plus un secret pour personne, les bandits légaux en Haïti sont en disgrâce. Au moment où j’écris ces lignes, des instructions sont en train d’etre passées que ce soit à Washington D.C. ou à New York pour que le procès de Petrocaribe ait lieu en Haïti. Reginald Boulos, le roi d’Haïti avait déclaré en 2015 qu’Haïti n’était pas prêt pour faire un audit du Petrocaribe. He bien, aujourd’hui, nous avons deux rapports d’audit sur le Petrocaribe : Le rapport Youri Latortue et le Rapport Beauplan. La Transparency International a écrit directement à l’ONU pour lui demander de mettre la pression sur les autorités américaines pour que justice soit rendue au peuple haïtien.

 

Dans la logique des bandits légaux, puisque le Petrocaribe est un projet du Venezuela et que ce pays n’a pas de bonnes relations avec l’ONU et les Etats-Unis d’Amérique, l’affaire de détournement des fonds de ce projet allait passer comme une lettre à la poste. Sans même le savoir, le Département de la Justice Américaine s’est saisie de ce dossier puisque le nom de certains américains est cité dans ce dossier qui est le plus grand vol qu’un gouvernement puisse effectuer dans un pays. Des enquêtes préliminaires ont montré qu’il y avait une volonté manifeste de la part des autorités haïtiennes pour dilapider les fonds du Petrocaribe. Comme bloggeur qui écrit beaucoup sur Haïti, j’ai parlé récemment à un enquêteur du Département de la Justice et je lui ai référé aux articles de Leslie Péan et à ses livres sur la corruption en Haïti. Leslie Péan est cet intellectuel qui durant les cinq années de Michel Martelly avait produit de succulents articles pour expliquer la gargote que faisaient les bandits légaux. Un exemple doit être tracé en Haïti et surtout que le bruit court que ce sont l’ONU et les Etats-Unis d’Amérique qui rassurent les bandits légaux dans leurs exactions. L’Administration de Donald Trump veut redorer le blason des Etats-Unis d’Amérique en Haïti, alors elle a décidé de mettre la pression sur l’Administration de l’inculpé Jovenel Moise. Dans un avenir pas trop lointain, les juges haïtiens qui travaillent sur le dossier Petrocaribe recevront un support considérable de la part de l’ONU et du Département de la Justice Américaine ; Le CSPJ doit assumer ses responsabilités.

 

Depuis plus de 10 ans, je suis au courant de toutes les démarches entreprises par le Département de la Justice Américaine pour renforcer le système de justice haïtien, mais les autorités haïtiennes se sont toujours opposées aux réformes en profondeur. Avec la MINUJUSTH, il y a un brin d’espoir. La justice élève une nation dit-on, c’est à travers la justice haïtienne qu’on peut redonner espoir aux citoyens de ce pays que les choses peuvent changer et qu’il a de quoi lutter. La Police Nationale d’Haïti a reçu des instructions formelles pour protéger tous ceux qui ont déposé des plaintes contre Michel Joseph Martelly et tous les délinquants dilapidateurs des fonds du Petrocaribe. Cette histoire que le président de la république est mineur ne tient pas avec les Américains. Le Département de la Justice Américaine, à travers les banques américaines et le GAFIC vont permettre aux juges haïtiens de retracer les fonds volés. Reginald Boulos qui avait déclaré qu’il n’y aurait pas d’audit en 2015 et tous les grands bonnets qui ont participé à ce vol du siècle et qui ont essayé de « kase fèy kouvri sa » seront poursuivis. Il est bruit que des officiels étrangers sont mêlés dans ce dossier. Nous voulons rester dans les faits, nous ne pouvons pas spéculer. Des citoyens haïtiens ont écrit à Transparency International qui est en train de mettre tout son poids dans la balance pour que ce dossier puisse aboutir.

 

Comme Emmanuel Lemite le dit : nou pa egare, nou gen granmoun sou nou. Les bandits légaux comprendront une fois pour toute que le peuple haïtien n’est pas dupe. Depuis 1995, après la grande déception aristidienne, le peuple haïtien a appris sa leçon et a boycotté toutes les élections et toutes les activités politiques en Haïti. Le peuple haïtien sait pertinemment ce qu’il veut comme démocratie et état de droit. Voilà pourquoi aujourd’hui, c’est au sein du peuple que nous trouvons des professionnels, des commerçants, et autres qui ont été et continuent à déposer des plaintes. Nous voulons au moins avoir plus de cent plaintes. Pour le moment c’est l’infatigable Maitre André Michel qui a pris le dossier en mains. J’ai eu par le passé des divergences de vue par rapport à l’avocat, mais aujourd’hui, on doit le féliciter pour son courage, car il n’est pas payé pour faire ce travail colossal. Nous attendons les docteurs en droit qui pullulent en Haïti pour renforcer le camp du peuple dans cette affaire qui est bien un dossier à rebondissement. J’aimerais prendre le temps pour expliquer au peuple haïtien que les bandits légaux ne sont pas aussi puissants qu’il le croit. Ces messieurs sont des bluffeurs et des menteurs. Ils font courir le bruit qu’ils sont supportés par Washington D.C. Nous savons tout simplement que sous l’Administration d’Obama, Bill et Hillary Clinton avaient le contrôle d’Haïti et ils y ont fait leur beurre. Ils sont actuellement sous investigation par le FBI, principalement la Fondation Clinton.

 

Mes chers compatriotes, aucun arabe aucun juif en Haïti quoique riche ne peut faire la loi aux Etats-Unis d’Amérique. Ils dépensent des dizaines de millions chaque année pour faire du lobbying à Washington D.C., mais cela ne leur donne aucun droit de passer des ordres à des officiels américains. Je vais vous montrer pourquoi ces Arabes et ces Juifs sont en état de disgrâce et sont surveillés en Haïti. Ces messieurs encouragent l’islamisation d’Haïti. Ils veulent créer des tensions dans le pays en cherchant à radicaliser une partie de la population. Durant les années 2000, plusieurs terroristes de 9/11 ont été hébergés par ces hommes en Haïti. Les Etats-Unis d’Amérique ne fient pas les Arabes et les Juifs en Haïti si bien qu’aucun d’eux ne possède des avions et hélicoptères privés dans le pays bien qu’ils ont les moyens de s’en procurer. S’ils ont des hélicoptères, ils sont basés en République Dominicaine là où la CIA a un bureau régional pour surveiller les moindres faits et gestes de ces Arabes et de ces Juifs. Haïti est sur la liste des pays qui financent le terrorisme mondial depuis plus de cinq ans et aucun journaliste n’a jamais questionné ce fait. He bien, compatriotes, je vous le dis aujourd’hui. Ces messieurs en Haïti qui se disent hommes d’affaires ont des liens avec des terroristes internationaux. Ils peuvent avoir le support d’organisations comme le AIPAC parce qu’ils dépensent beaucoup d’argent, mais ils n’ont pas la confiance de l’establishment américain. Ils sont surveillés de près. Nous devons porter plainte contre ces messieurs qui cherchent à radicaliser les jeunes haïtiens contre les Etats-Unis d’Amérique. J’encourage les jeunes Haïtiens à rejeter la violence sous toutes ses formes. La violence que nous devons combattre en Haïti est la violence structurelle établie par une frange de la Communauté Internationale et ces Arabes/Juifs en Haïti qui ont à leur solde des bossales.

 

Nous défendons les intérêts de notre pays contre des envahisseurs. Tous les faits ont montré comment ces hommes en Haïti ont corrompt et asservi la classe politique et ont pu affaiblir l’Etat Haïtien depuis ces 32 dernières années. Aujourd’hui quand leurs maitres décideront bien à sévir contre eux, ils ne trouveront aucun larbin en Haïti pour les défendre. Ils ont été bons pour quelques éléments de la classe moyenne, mais pas pour le peuple haïtien. L’attaque que Donald J. Trump est en train de subir aux Etats-Unis d’Amérique des mains des libéraux  a à voir avec ces actions malfaisantes que Donald Trump essaient de stopper en Haïti. Donald Trump avait bien dit lors de son campagne qu’il considérait l’Amérique d’abord. L’Amérique ne peut pas être un grand commandeur au niveau mondial qui fout le bordel un peu partout. Il faut résoudre d’abord les problèmes de l’Amérique. Ce que j’aime avec les républicains c’est qu’il croit dans le pouvoir du travail et de la mobilité sociale par l’éducation. Aujourd’hui, les Haitiens-Americains doivent demander à l’Administration Trump de revoir le fonctionnement de l’USAID en Haïti. Comment ça se fait que depuis plus de 40 ans les Etats-Unis d’Amérique fournissent une aide considérable à Haïti, et qu’on n’a même pas un campus universitaire, un hôpital universitaire, l’électricité à gogo, l’eau potable à gogo alors que nous vivons sur une ile entourée d’eau. Nous devons monter des projets et demander aux Américains de financer des projets et non de donner un appui budgétaire à l’Etat Haïtien. Nous voyons bien qui sont les bénéficiaires du budget national. Ce sont les grand manitous du secteur privé qui ont sur leur payroll des soit disant économistes qui font la gorge chaude sur la bande FM pour zombifier le peuple. Nous n’avons pas d’économistes dans ce pays malheureusement.

 

Peuple haïtien, quand je vous dis que les bandits légaux sont en disgrâce, je sais de quoi je parle. La déclaration fracassante de Donald Trump récemment traitant Haïti de pays latrine a eu de grands échos dans la presse américaine et le dilemme haïtien est débattu dans tous les grands centres universitaires aux Etats-Unis d’Amérique. Les Américains ont de la compassion et ils comprennent aujourd’hui pourquoi Haïti est une latrine. Ils voient la main de leur pays dans notre situation et beaucoup veulent que cela change parce que tout changement en Haïti aura un impact positif sur les Etats-Unis d’Amérique. Par racisme, en 1915 quand les Américains sont débarqués sur l’Ile d’Haïti, ils ont aidé les Dominicains à construire leur pays, mais ils ont jeté une malédiction sur Haïti en laissant derrière eux les Forces Armées d’Haïti, une armée d’assassins et de bandits légaux. Aujourd’hui le président Donald J. Trump n’a pas d’autres choix que de contrecarrer les bandits légaux en Haïti. Les bandits légaux sont tous ceux qui de par leurs actions agissent pour tenir Haïti dans la misère et dans la crasse. Les trafiquants de drogue, les trafiquants d’organes et de personnes, les blanchisseurs d’argent, les dilapidateurs de fonds publics, les incendiaires, les politiciens véreux, les militants passe-partout, les professionnels opportunistes, les leaders religieux qui prêchent la résignation et le Bondye bon, les Blancs philanthropes qui encouragent la mendicité en Haïti, ils sont tous des bandits légaux. Nous allons drainer le marais dans ce pays. L’opération drainer le marais, marrer et fouquer les bandits légaux est lancée. Nous avons besoin des soldats capables de mener cette lutte acharnée contre les thuriféraires.

 

Nous avons une inspiration débordante et durant notre 18 ans de résidence aux Etats-Unis d’Amérique, nous avons fait des études, nous avons établi des contacts. Aujourd’hui, nous pouvons dire sans ambages que nous sommes bénis. Quand nous écrivons, personne ne peut douter de la véracité de nos propos, car nous sommes objectifs, justes et sérieux. Nous travaillons pour cette jeunesse vilipendée, nous travaillons pour ces orphelins délaissés, nous travaillons pour ces veuves maltraites, nous travaillons pour ces professionnels ignores, nous travaillons pour donner l’espoir et fortifier les bien-pensants. Dieu a toujours mis des hommes de bien sur notre voie pour nous conseiller et nous encourager. Nous ne sommes pas à la recherche de pain. Nous pouvons vivre grâce à Dieu. Nous voulons un changement de paradigme en Haïti. Tous ceux qui sont contre la souveraineté et le développement endogène durable en Haïti vont devoir mettre les voiles. Nous ne nous appuyons pas sur un homme, nous ne nous appuyons pas sur un pays ni sur un groupe d’hommes. Nous nous appuyons sur Dieu. C’est lui qui portera les grands de ce monde à aider les bien-pensants haïtiens à drainer le marais en Haïti. Je vis avec l’espoir dans mon cœur que dans un avenir proche, on n’entendra plus parler des orduriers et des déchets humains qui insultent les bonnes femmes qui encouragent les enfants à arpenter la voie de la délinquance et qui encouragent les jeunes à fuir le pays en masse. Les choses doivent changer et les choses vont changer. Notre discours est pacifique. Nous prônons une révolution de la pensée, une révolution spirituelle et une révolution tranquille. Avec Jésus-Christ, nous ferons des exploits. Peuple haïtien, sache que les bandits légaux en Haïti sont en disgrâce. Que Dieu ait pitié d’Haïti et de ces enfants qui souffrent de la méchanceté des bandits légaux.

 

Kerlens Tilus      02/28/2018

Futurologue/ Templier de Dieu

Snel76_2000@yahoo.com

Print Friendly, PDF & Email