Vous avez dit : austérité ?????

 

Vous avez dit : austérité ?????

(Un texte de Jean-Baptiste Cayot, Politologue)

Depuis quelques temps, j’ai pensé rester sur ma réserve et me tenir coi; cependant, je crois nécessaire et même obligatoire, aujourd’hui, face à certains comportements, qualifiés d’austères (?), par le président de la république, comportements qui me révulsent et heurtent de front ma conscience citoyenne, de tirer la sonnette d’alarme et même de sonner le tocsin pour mes compatriotes.

Il convient d’abord de se poser des questions :

– Rafler tous les contrats de fin d’année sans exclusive, serait-ce de l’austérité ?
– Exercer des pressions directes sur les directeurs administratifs des ministères, les directeurs généraux pour obtenir toutes les commandes de fournitures de tous les ministères, serait-ce de l’austérité ?
– Obtenir audience auprès des ministres et appeler sur son portable la première dame afin qu’elle leur passe des instructions précises et formelles se terminant par “c’est mon représentant personnel”, en se référant au messager, serait-ce de l’austérité ?

S’il faut bien comprendre : l’austérité prônée par Jovenel Moise ne concerne et ne s’applique qu’aux autres mais dès qu’il s’agit du “neg kit yo”, le fameux Makenson Pierre Antoine, il y a exemption !!

Parce qu’en effet, c’est du même Makenson Pierre Antoine, bien connu du couple présidentiel et qui a été, au même titre que Allan Zuraik et Shérif Abdallah, l’un des pourvoyeurs de fonds, lors de la campagne, dont je parle. Du même individu dont l’épouse, jeune, belle et élégante, il faut le dire, a été parachutée à la direction du CFI; organisme où notre borum place des hommes à lui et prend les tous premiers contact avec les investisseurs étrangers pour, ensuite, les diriger vers un cabinet juridique bien connu de la ruelle Chériez, auquel je me réfère. Du même homme d’affaires, propriétaire de Adeko, qui fait chou et rave au palais, que je pointe du doigt. Du même troublion dont le nom a été vilipendé dans une affaire de corruption pour des kits scolaires où il se faisait des commissions juteuses de plus de 300% à partir de surfacturations exponentielles, que je désigne à la vindicte publique.

Le Président de la République révoque le ministre des Affaires sociales pour corruption, le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, avec un zèle hors du commun, menace la
Presse, tente de l’inciter à la délation et à la dénonciation, veut transformer les médias en Conzé et délivre, en toute illégalité, des interdictions de départ contre les anciens ministres, mais Makenson Pierre Antoine, le chouchou de Martine et de Jovenel, le cerveau à la base du scandale des kits, qui en a fait porter le chapeau à Roosevelt Bellevue, l’homme de toutes les combines du pouvoir Moïse/Lafontant, n’est pas inquiété ! On voit donc ici clairement l’existence de deux poids et de deux mesures… Mais c’est quoi, au juste, l’histoire ??

Or, il existe, dans cette affaire, des preuves tangibles de corruption ! Et que fait-on de la saisine automatique du Parquet de la capitale  ?

Nous demandons à la population, en son entier, d’ouvrir grands les yeux, de rester attentive, car les banques haïtiennes de la place ne devraient pas négocier avec Makenson ni Adeko ni aucune des compagnies rattachées à cet individu de cap et d’épée, parfait Mandrin des temps modernes, passé maître es corruption, parce qu’il s’agit effectivement ici de l’argent de l’état, produit de la corruption la plus abjecte et du traffic d’influence le plus honteux.

Le Commissaire Ocname, véritable Danton 2ème version, devrait sévir et non chercher noise à des citoyens, hors le cadre de la loi. Danton Léger déjà, en 2016, s’était fait taper sur les doigts par le premier ministre Enex Jean Charles dans une note demandant aux commissaires du Gouvernement de se circonscrire à la stricte application de la loi. Aujourd’hui, le PM Lafontant, triste sire s’il en est, Premier ministre “bèbè”, ne pipe mot, comme d’habitude.

Pendant ce temps, notre homme du secteur privé, Makenson Pierre Antoine, organise des soirées bien arrosées “chez Pitias” pour célébrer ses succès et jouir des millions extorqués des caisses de l’état. Fils légitime du pouvoir certes, il ne devrait cependant pas confondre ses prérogatives avec le vol, la prévarication et la corruption et aurait même dû personnellement aider Jovenel Moise à combattre ces 5 problèmes, “corruption, corruption, corruption, corruption et corruption”, pour ne pas le citer, dénoncés dans son discours.

Si le Président continue à couvrir de son manteau les frasques de ce vampire suceur du sang du peuple et ne s’en démarque pas, alors il galvaude ce qu’il clame haut et fort et justifie les suspicions de corruption et de malversations des membres de son entourage ainsi que les bénédictions qu’il leurs dispense.

Makenson, quant à lui, ap pousé pou pi devan.  Il continue de plus belle à éclipser tous ceux qui savaient décrocher des contrats et s’accapare de tout : calendriers, jouets, maillots, cadeaux, matériels à distribuer dans les villes de province, kits et des milliers de dollars de corbeilles de fleurs coupées. Tous les ministres sont contactés par la première dame pour passer les commandes et nous savons même que deux directeurs généraux, contactés, avaient décidé de se rebeller et de collaborer à moitié; 1ère dam la, pap kontan a été la menace proférée par notre homme.

Même Christine Coupet, bras droit du régime Tèt Kalé, est mise à l’écart et peine à trouver you ti zo poul sousé.

Makenson a même créé sa propre compagnie de sécurité qu’il impose dans les ministères à des prix élevés dépassant largement ceux du marché

Ce bègue ignorant, laid, immoral mais malin et intelligent, à l’appétit gargantuesque, pense devoir tout avaler  et refuse de laisser des miettes à qui que ce soit, même proches du régime.

Il faut savoir partager et faire comme Reginald Boulos qui a su, au moins lui, partager avec deux autres compagnies de la place le contrat décroché dans Karavan Chanjman an.

Véritable GranGousier pantagruélique, Makenson est trop gourmand et son appétit féroce et insatiable le perdra ! Lap bâfré jouk li toufé !

Jovenel devra prendre des mesures immédiates pour interdire formellement à son épouse de faire du népotisme et d’exercer du traffic d’influence sur son entourage et il aura ensuite à écarter Makenson, sous peine de passer pour le véritable initiateur et bénéficiaire de toutes ces magouilles.

Comme Wilson Laleau a été épinglé dans l’affaire des contrats et de la gabegie Petro Caribe il faut faire pareil avec l’homme lige du couple Moise autrement c’est le Président qui sera associé à la dilapidation des fonds de l’Etat.

Makenson Pierre Antoine est le nouveau Noramé du régime, le St Remy du pouvoir.

Et nous sommes vraiment, très mal embarqués !

Jean-Baptiste Cayot, Politologue.
26 octobre 2017

Print Friendly, PDF & Email