La BID entre la danse de la corruption et la contredanse de La défense.-/ Alex Joseph

 

La BID entre la danse de la corruption et la contredanse de La défense.-

Par Alex Joseph

La Banque Interaméricaine de développement (BID) à travers son patron Luis Alberto Moreno prend sa position aux côtés du pouvoir de Jovenel Moise et demande à l’opposition de faire de même. Monsieur Moreno a aussi demandé aux compagnies privées qui produisent de l’électricité de revoir leur prix car selon lui ces dernières le vendent beaucoup trop cher a l’Etat haïtien, il rejoint dans cette position le Sénat de la République qui a pris une résolution publiée dans le “Moniteur” demandant a l’Etat de renégocier ces contrats. Une position applaudie par le pouvoir et ses proches qui semblent oublier les attaques de ce même Luis Alberto Moreno contre la compagnie de Jovenel Moise (Agritrans) pour un projet de revêtement de deux kilomètres de route à Caracol dans l’arrondissement de Trou du Nord dans le Nord-est.( Pistach la pwazon men Manba a Bon)

Dans une correspondance adressée au Ministre des TPTC d’alors Jean Jacques Rousseau en date du 15 décembre 2015 (copie en annexe) la BID a exigé que l’Etat haïtien rembourse la subvention accordée faute de pièces originales conformément aux dépenses initialement prévues. Monsieur Moreno a la mémoire courte ou semble nous prendre pour des “ egare” sans savoir que “ nou gen granmoun sou nou”. Avant de nous demander de supporter la caravane La BID ferait mieux de nous dire pourquoi elle a attaqué à la compagnie que dirigeait notre actuel Président. Est ce de la persécution politique comme le dossier de l’UCREF ou du moins tout était entré dans l’ordre entre Agritrans via le MTPTC et la BID de Luis Alberto Moreno? Ca aurait été trop facile.

Comment condamner des entreprises haïtiennes qui vendent trop cher le courant en même temps vous faites beaucoup de pression sur l’Etat pour qu’une compagnie étrangère vienne électrifier le Sud a un prix aussi exorbitant que celui des compagnies haïtiennes? E-Power l’a dénoncé sur ses différentes pages (copie en annexe)

La BID face a ses résultats.-

Depuis le coup d’état militaire de 1991 cette institution financière ayant pour mission de combattre la pauvreté eut à arrêter de supporter Haiti. Ce n’est qu’en 1994 après le retour à l’ordre constitutionnel ( retour d’Aristide) qu’elle a décidé de reprendre ses activités dans le but d’assister le gouvernement dans ses programmes sociaux. En novembre 2002 une importante mission technique de la BID est arrivée en Haiti dans une perspective d’analyse des prêts à venir et de mieux comprendre les programmes sociaux du gouvernement d’Aristid. Cela devait permettre d’analyser les retombés des 149 millions de dollars approuvés par la BID depuis 1997 sous le gouvernement de Rene Preval. Ce qu’il faut surtout comprendre de 1994 à 2002 la BID a injecté plus de 326 millions de dollars dans des projets d’infrastructures routières et sanitaires aussi pour des programmes liés à l’éducation, l’eau potable, l’irrigation etc.. alors que la vie des gens reste toujours inchangée et les indicateurs de la pauvreté ne cessent d’augmenter.

Apres le tremblement de terre de 2010 la BID à travers le Fonds Multilatéral d’Investissement ( FOMIN ) étant un membre du groupe a contrôlé plus de 55 millions de dollars du groupe “Clinton Bush Haiti funds” pour des programmes visant a accompagner la population et surtout faciliter les jeunes à entreprendre des activités économiques créatrices de richesses afin de réduire le chômage. La réalité nous montre le contraire, des milliers de jeunes sont obligés de laisser le pays pour éviter le chômage.
En 50 ans de collaboration, la BID a accordé à Haïti des prêts concessionnels, des dons et des garanties évalués à près de $1,5 milliard. Pendant que des familles croupissent dans la misère dans les sections communales, des enfants meurent de faim et de soif dans les zones difficiles d’Haiti. Nombreux sont les jeunes compétences haïtiennes qui laissent quotidiennement le pays à la recherche d’une vie meilleure ailleurs et la BID se vente pour avoir été le principal bailleur de fonds multilatéral en Haïti, avec un portefeuille de plus de 25 programmes estimé à près de $770 millions, à la fin de l’année dernière.

On a voulu prendre ces éléments pour vous aider à mieux comprendre le positionnement stratégique de ces institutions financières internationales aux côtés de nos dirigeants politiques. Elles ont toujours été la pour planifier et orienter le développement d’Haiti à leur sens.

Jusqu’à quand les haïtiens comprendront ce mouvement de ceinturon que visent ces institutions? Pourquoi cette bataille médiatique contre les compagnies locales malgré que nous sommes pour une meilleure distribution du courant électrique? Pourquoi Monsieur Moreno ne nous permet pas d’avoir une idée des résultats de son institution par rapport aux fonds décaissés et les projets réellement exécutés?

Le Président du Sénat, Honorable Youri Latortue dans une interview accordée à Tele Pluriel, une chaine locale, a déclaré et nous citons: “ la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International sont beacoup plus corrompus qu’Haiti” s’il faut analyser les résultats de ces institutions par rapport a ce retard de développement de la Première République noire, pourrait on donner raison au Sénateur? La encore il faut placer la déclaration dans son contexte politique.

Un réveil historique est obligatoire pour mieux combattre ces hypocrisies qui ne font que détruire le rêve haïtien. Sortons de cette léthargie et luttons pour l’autre Haiti avec de l’opportunité pour tous.

Alex Joseph
alexjoe1@hotmail.com

Print Friendly, PDF & Email