Mes Réflexions sur la note de la Chambre de Commerce d’Haïti./ (Père Jean Miguel Auguste)

 

 

Mes Réflexions sur la note de la Chambre de Commerce d’Haïti.
(Père Jean Miguel Auguste)

Je note, avec beaucoup de dédain, l’intérêt soudain pour les affaires du pays porté par certains secteurs  toujours indifférent à la misère du peuple. Cependant, sitôt que ce peuple commence à s’organiser, à manifester sa colère, à se révolter pour renverser et changer les structures d’oppression et d’injustice, ces mêmes secteurs rétrogrades appellent urgemment au dialogue et à la concorde sans réaliser, dans leur hypocrisie et aveuglement, que s’ils jouaient leur rôle de soit-disant Elites, le pays ne se retrouverait pas aujourd’hui au bord de l’abîme.

Je me souviens encore au cours des contestations et des protestations contre les élections truquées de 2015, les notes de presse d’une certaine Chambre de Commerce encourageant le CEP d’alors à maintenir sa décision d’organisation du deuxième tour des Elections présidentielles, tout en faisant la leçon au peuple que la rue ne pouvait pas décider de l’avenir du pays.

Grâve erreur de jugement Messieurs les commerçants !  Car, quand les élus qui, de part leur mandat avaient pour devoir et obligation de  défendre les intérêts du peuple, se liguent au contraire avec la bourgeoisie la plus répugnante et la plus corrompue pour s’enrichir sans vergogne, alors il est tout à fait normal que ce peuple, accompagné de ses fils authentiques, prenne en main les affaires du pays.

Et c’est ce qui est en train de se produire après tant d’années de patience et de privation.

Le peuple Haïtien est en train de se soulever ! Et ce soulèvement ne s’arrêtera que lorsqu’il aura fait son parcours et atteint ses objectifs qui sont clairs et précis: Réformer l’État, réformer le système éducatif, juger et condamner tous ceux qui ont pillé les finances du pays, obtenir une plus juste répartition des ressources.

Messieurs les Commercants oppresseurs, vous n’avez pas de crédibilité pour appeler à l’union ni au dialogue. Le compte à rebours a commencé…

Mais il n’est pas trop tard pour vous, de rejoindre le camp du peuple et de l’accompagner dans sa quête de justice et de liberté!

Ainsi, cette note de la Chambre de Commerce d’Haïti n’est qu’une manoeuvre de plus pour stopper et faire échouer les revendications populaires. Aujourd’hui, c’est vous ! Demain, ce sera le groupe des Desroches et des Boulos qui demandera un autre El Rancho.

Le peuple Haïtien a muri depuis les 2 dernières élections présidentielles de 2010 et 2015/2016. Les ennemis du peuple sont connus et identifiés.
Du sein du peuple Haïtien sont sortis de jeunes leaders qui ne rêvent que de mettre leurs talents, leurs connaissances, leur intégrité et leur sérieux au service d’Haïti.

Ce changement se fera avec vous ou sans vous. Car il est inévitable !

Membres de la CCIH vous voulez enfin être utiles au pays? Parquez vos voitures blindées, sortez de vos maisons forteresses, sortez de vos plage ou de vos usines, rejoignez les rangs et marchez avec le peuple haïtien lors des prochaines manifestions.

Vous suivrez alors les Professeurs, Avocats, Médecins, Etudiants, paysans et, pourquoi pas les Prêtres et les Religieux, comme ce fût à l’epoque de la Révolution Française?

Alors s’ouvrira et commencera pour tous une aire nouvelle…

Messieurs, soyez donc sérieux pour une fois et cessez d’écrire des notes de presse. Venez ! Il y a de la place pour vous dans cette Révolution tranquille et paisible qui s’opère dans la conscience du peuple Haïtien.

Haïti a besoin de tous ses fils même de ceux-là qui l’ont trahi et pillé dans le passé.

Ce mouvement des rues ne doit pas être seulement l’affaire des gens des bidonvilles, sinon il deviendra violent et malsain et il échouera. Et ce sera encore une occasion râtée pour changer les choses. Allons et participons tous à la prochaine manif pour dire au monde entier et à nous tous que notre chère Haïti mérite mieux.

5:30am … du monde… mon alarme sonne, je me réveille…!

Quel beau rêve!

Print Friendly, PDF & Email